logoaser aser
retour au sommaire
Les prestations proposées par l'association :
L'ASER vous propose, sur demande uniquement, et pour des groupes de plus de 15 personnes, des visites guidées à 3 € par personne

- Le Castellas de Forcalqueiret

- Le Musée de la nécropole Louis Cauvin de Garéoult

- La Bergerie des Maigres à Signes

- Notre Dame de Pitié au Val

- L'abri A des Eissartènes au Val

- Les dolmens de Brignoles

- La grotte du Vieux-Mounoï à Signes

La Baume Saint-Michel et la chapelle Saint-Michel de Mazaugues

-
Les artisanats forestiers de Regueide, à Bras

- Les aménagements agricoles de Perremenguier, à Sainte-Anastasie


- La mallette pédagogique "la Préhistoire"

- La bibliothèque de la Maison de l'Archéologie, au Val




si vous etes intéressé, merci de prendre contact avec l'assocation au 04 94 86 39 24
ou par mail à l'adresse aser2@wanadoo.fr

Les sites à visiter
L'ASER a participé à la mise en place de nombreux sites :
museeLe Musée de la Glace, à Mazaugues

Le Musée de la Glace, unique en Europe, a été mis en place et est géré par l'ASER.

Directrice du Musée : 'Ada Acovitsiōti-Hameau, Anthropologue
Agent d'accueil et de promotion : Lysiane Blasco

A partir du Musée de la Glace, plusieurs formules possibles :
-    Musée seul en visite guidée
-    Musée + glacière de Pivaut (avec visite guidée de l'intérieur du bâtiment)
-    Musée + glacière de Pivaut + atelier pédagogique (4 thèmes proposés)
-    "Eau vive – Eau gelée" : visite du village de Mazaugues sur le thème de l'eau + visite guidée du Musée + glacière de Pivaut

Pour plus de renseignements :
Visitez le site internet du musée  museedelaglace.free.fr

castLe Castellas de Forcalqueiret

Un peu d'histoire : les archives de Marseille nous apprennent que, entre 1213 et 1230, Raimon-Geoffroi, Vicomte de Marseille et Geoffroi Reforciat son fils, achètent des domaines dont le château de Rocbaron, dans la région de Forcalqueiret.
Implanté sur un promontoire escarpé du massif de Theméré, le château fort domine la plaine de 130 mètres environ. C'est l'édifice militaire médiéval le plus important du Var. Le sommet du piton est entièrement entouré d'un mur d'enceinte qui renferme le château et le village, un profond fossé (douve sèche) complète le dispositif de défense. Fortement remanié au XVème siècle, comme l'atteste le "pris faict" de la construction de l'imposant logis, improprement appelé "Donjon" en 1416, il est abandonné définitivement au cours du XVIIème siècle. Dans l'intervalle, après la mort de Geoffroi Reforciat, la seigneurie demeure  320 ans dans la famille d'Agoult, puis devient le fief militaire d'Hubert de Vins, chef du parti catholique, pourchassé par les protestants.Vers le milieu du XVIIème siècle, le château est très vraisemblablement démantelé et abandonné. La seigneurie appartient ensuite à Louis Palamède de Forbin, puis à Louis Sauveur de Villeneuve en 1742. Ses descendants la conservent jusqu'en 1781, date ou elle est transmise à la famille de Pontevès. Au début du XXème siècle, des propriétaires roturiers se succèdent jusqu'en 1978. La municipalité rachète alors la parcelle comportant le château.
 L' ASER a effectué et effectue encore de nombreuses campagnes de restauration et de fouilles au Castellas.
Le site peut être visité avec un guide. Une salle d'exposition peut se visiter, elle se trouve en la Mairie de Forcalqueiret.
Des expositions, conférences et concerts sont organisés pour faire revivre ce joyau du patrimoine du Var.

Renseignements et réservations au 04.94.86.39.24

Durée : visite du site 1h30 - visite de l'exposition 0h30 - prévoir temps de déplacement entre le site et le lieu d'exposition.
Coût : 3€  par personne (visite du site) - 4€ (site + exposition).
garLe Musée de la nécropole Louis Cauvin de Garéoult

Un peu d'histoire :  le site de la nécropole de la rue Louis Cauvin présente une grande variété dans les types de sépultures : à l'époque gallo-romaine, on découvre deux types de tombes :
- des tombes à incinération. Il s'agit de fosses aménagées pour recevoir des urnes en verre ou en céramique, ou bien des amas d'os. Une grande partie du mobilier se trouve avec les restes du défunt.
- des tombes à inhumation. Certaines sont déposées dans des fosses revêtues de tuiles sur leur fond et leurs côtés. Elles sont recouvertes de tuiles plates ou rondes. Le mobilier consiste en "vaisselle de table", lampes à huile et divers objets : épingles à cheveux en os, clous de chaussures...
De la fin de l'Antiquité jusqu'au XIIème siècle, on constate une disparition de dépôts d'incinération et un changement d'orientation des sépultures (les inhumés ont la tête vers l'ouest). Les inhumations se font en pleine terre. Certaines sont recouvertes de dalles calcaires. La prépondérance de la part des hommes révèle une forte mortalité des classes jeunes et masculines due aux conflits, et des conditions de vie difficiles.
Au Moyen-age, l'orientation des sépultures change à nouveau. Les tombes ne sont pas tapissées et sont souvent creusées dans les enclos gallo-romains. Les sujets sont globalement plus grands et les conditions de vie restent difficiles comme l'attestent de nombreuses pathologies osseuses mais tout de même moins fortement que pendant la période précédente. Au cours de siècles, la nécropole a évolué dans son espace, en se resserrant progressivement vers l'église.

En collaboration avec l'A.S.E.R., qui a effectué les fouilles de la nécropole, la mairie de Garéoult a ouvert une salle d'exposition dans laquelle vous pourrez découvrir :
- une vitrine dans laquelle est exposé le matériel funéraire (récipients, verreries, lampes à huile, etc.)
- de nombreux panneaux présentant les modalités et résultats des fouilles.
- une fresque représente un paysage de la plaine de Garéoult aux premiers siècles avant notre ère.
- une tombe sous tuiles et une urne funéraire, rappelant les rites antiques.

horaires d'ouverture :  le lundi de 14h à 18h -  du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30  - le samedi de 9h à 12h
Renseignements et réservations au 04.94.86.39.24
berLa bergerie des Maigres, à Signes

Il y a plus de 4000 ans, les premiers éleveurs-agriculteurs du Var se sont installés sous un abri, aujourd'hui une bergerie abandonnée, et y ont peint des figures humaines et géométriques. Ces témoignages exceptionnellement rares de leur passage ont été récemment découverts, restaurés et étudiés par l' ASER.
Un peu d'histoire : la bergerie a été construite sur le flanc d'un rocher dolomitique à la limite des communes de Signes et de Mazaugues. Il s'agit d'un ensemble de bâtiments à vocation agricole et pastorale: un cabanon à deux niveaux et une bergerie à piliers centraux de l'époque moderne. Les parois du rocher à l'intérieur de la bergerie portent encore de nombreuses peintures de la fin du Néolithique (fin du IIIème millénaire avant notre ère) avec personnages et animaux, ainsi que des gravures médiévales (personnages masculins à mains palmées, divers signes).Il n'y a pas vraiment de scènes. Certaines gravures ont été dupliquées jusqu'à l'époque moderne, une particularité que l'on retrouve dans d'autres sites ornés.
Même si aucun vestige ne permet de supposer l'existence d'une bergerie au Néolithique, le site a donc été occupé de tout temps pour ses particularités physiques: son exposition au sud et son humidité, aussi utiles aux peintres de le Préhistoire (raisons symboliques) qu'aux bergers de l'époque moderne. Différents vestiges de l'occupation du site ont été découverts: céramique, industrie lithique et osseuse, faune,...
Aujourd'hui, le site est fermé pour mieux le protéger. Des chantiers de restauration ont été entrepris pour consolider le bâti et nettoyer les parois et les recherches sur place continuent.
Des visites guidées sont organisées sur demande en s'adressant à l' ASER.
Renseignements et réservations au 04.94.86.39.24.

Durée : visite du site 1h30 - prévoir 2h00 de déplacement
coût : 5€ par personne.
Cette visite peut être complétée par celle de la grotte du Vieux-Mounoï (Signes)

Notre Dame de Pitié, au Val

Sanctuaire de limite, sur le col qui relie les communes du Val et de Brignoles, la chapelle Notre Dame de Pitié a pour particularité l'ornementation en coquillages de sa façade et de son chœur. L'édifice a pris son aspect actuel au XVIIème siècle : un mélange de différentes conceptions architecturales. Un pèlerinage a lieu le lundi de Pâques qui emprunte un chemin jalonné de très beaux oratoires.
Renseignements et réservations au 04.94.86.39.24

Durée : visite de la chapelle et de ses oratoires 1h30.
Coût : 3€ par personne.

Abri A des Eissartènes, au Val

Au Néolithique, une expression graphique voit le jour, composée de signes simples : petits personnages et quadrupèdes schématiques, figures rayonnantes, lignes brisées, réticulés et ponctuations. Les sites choisis répondent à des paramètres précis. L'abri A des Eissartènes est l'un des plus grands sites ornés du sud de la France. Des travaux archéologiques sur l'ensemble de la vallée dans laquelle il s'inscrit permettent d'envisager la place de tels sites dans le territoire des communautés paysannes du Néolithique.
Renseignements et réservations au 04.94.86.39.24

Durée : visite du site 1h30.
Coût : 3€ par personne.
Cette visite peut être complétée par celle des dolmens des Adrets (Brignoles)
Dolmens des Adrets, à Brignoles

Les confronts entre la plaine de Brignoles drainée par le Carami et celle du Val traversée par la Ribeirotte sont une série de collines portant quatre dolmens construits à la fin du Néolithique. Ces monuments avaient une vocation sépulcrale. Leur fouille a permis d'approcher les rites funéraires de cette lointaine époque.
Renseignements et réservations au 04.94.86.39.24

Durée : visite du site (soit le dolmen I, soit les dolmens III et IV) 2h00.
Coût : 3€ par personne.
Cette visite peut être complétée par celle de l'abri A des Eissartènes (Le Val)
Grotte du Vieux-Mounoï, à Signes

Sur le plateau du Camp, l'aven-grotte du Vieux-Mounoï a été utilisé comme bergerie du Vème millénaire av. J.C jusqu'aux années 1950. Le mobilier qu'on y a trouvé est très éloquent. En plus du parcage des bêtes, les hommes y ont notamment  fabriqué des fromages au Néolithique, pratiqué un artisanat potier tout au long de la Préhistoire, et le façonnage des bois de cervidés pour en faire des manches d'outils au Moyen Age.

Renseignements et réservations au 04.94.86.39.24

Durée : visite du site 1h30.
Coût : 3€ par personne.
Cette visite peut être complétée par celle de la Bergerie des Maigres (Signes)

Baume Saint-Michel, à Mazaugues

Ce grand porche, l'un des plus grand des gorges du Carami, a été occupé dès le Néolithique ancien, par les premières communautés paysannes du sud de la France. Il a été ensuite un abri peint et un lieu de taille du silex local au Néolithique final. Les peintures préhistoriques ont été lessivées au Moyen Age, sans doute avec la volonté d'une christianisation des gorges, et on y a implanté une petite chapelle troglodytique dédiée à Saint-Michel.

Renseignements et réservations au 04.94.86.39.24 

Durée : visite du site 1h30.

Coût : 3€ par personne.

Les artisanats forestiers de Regueide, à Bras

Un petit circuit facilement accessible qui permet d'observer des structures artisanales (fours à chaux, cabanes de charbonniers), des structures diverses liées à la chasse et les termes du bornage entre les communes de Bras et du Val. La visite est prétexte à une présentation des utilisations de la colline pendant les derniers siècles.

Renseignements et réservations au 04.94.86.39.24

Durée : visite du site 1h30.
Coût : 3€ par personne.
Cette visite peut être complétée par celle des aménagements agricoles de Perremenguier (Sainte-Anastasie)
Les aménagements agricoles de Perremenguier, à Sainte-Anastasie

Un petit circuit facilement accessible qui permet d'observer des structures à vocation agricole sur des coteaux autrefois cultivés : cabanon pointu, pierriers aménagés, murs de soutènement et rampes d'accès, etc. La visite est prétexte à une présentation de la construction en pierre sèche et de l'aménagement et de l'entretien des versants pendant les derniers siècles.

Renseignements et réservations au 04.94.86.39.24

Durée : visite du site 1h30.
Coût : 3€ par personne.
Cette visite peut être complétée par celle des artisanats forestiers de Regueide (Bras)
La bibliothèque de la Maison de l'Archéologie, au Val

L'Association ASER dispose d'une bibliothèque axée sur l'histoire, l'archéologie et l'ethnologie régionales. Nombreuses séries de publications associatives.

Conditions : consultation sur place uniquement aux jours et heures d'ouverture de la Maison de l'Archéologie (lundi à vendredi : 9h00-12h00 / 14h00-17h00). 

ASER du Centre-Var - Maison de l'Archéologie - 21, rue République - 83143 Le Val - Tel : 0494863924 - Fax : 0494864812 - Mail